Retour vers le haut

La Préhistoire

Les Amis du Musée du Grand-Pressigny

DU HASARD A LA CONNAISSANCE
Il y a 50 ans découverte d'un "trésor préhistorique" dans le canton du Grand-Pressigny

C'est une découverte retentissante due au hasard et c'est le premier épisode du développement actuel de la connaissance de la préhistoire pressignienne.
Pour bien saisir l'importance de cette découverte, il nous faut revenir à la fin du XIXème siècle alors que la science préhistorique se développe en France et particulièrement dans notre région.

En 1883, Monsieur Venault agriculteur lève avec sa charrue dans le champ des Ayez commune de Barrou quelques grands "couteaux" en silex. Il en informe Monsieur Chauveau, instituteur très intéressé par la préhistoire qui dès le lendemain vient avec trois de ses élèves récupérer ces "couteaux"; ce sont à vrai dire des lames, brutes de taille, obtenues à partir des nucléus "livres de beurre".

Sans doute 122 lames sont récupérées mais leur nombre est incertain car elles ne sont ni comptées lors du ramassage ni à son domicile et Monsieur Chauveau en donne volontiers à ses visteurs venus de toute la France. Nous ne savons donc combien de lames furent dégagées du limon.

En 1932, dans un champ lui appartenant, à La Creusette, commune de Barrou, Monsieur Brung, instituteur initié à la préhistoire par l'Abbé Brung, trouve une grande lame tout à fait similaire à celles des Ayez. C'est une grande lame brute de taille avec un côté portant sur 14 cm des enlèvements d'esquilles faits par les dents de la herse qui l'ont extraite du sol.

Et une question lui vient immédiatement à l'esprit : "y aurait-il là, dans son champ, l'équivalent de la découverte des Ayez?" De multiples prospections, après chaque labour, ne donnent rien.

En 1970, les travaux de remembrement s'étendent sur la commune de Barrou. Pour livrer le terrain nu au remembrement Madame Brung doit décider du sort des noyers situés sur la parcelle E370 de Barrou où son mari a trouvé la grande lame. Le 11 septembre 1970, elle se rend avec sa fille Jeanne Geslin sur place pour évaluer le volume des troncs et leur intérêt: bois d'oeuvre ou bois de chauffage?

Le champ est fraîchement labouré. L'outil agricole nouveau a labouré plus profondément que par le passé. Il leur faut être attentives à poser les pieds sur les grosses mottes retournées par la charrue d'autant plus que Madame Brung, 90 ans, encore très vaillante éprouve des difficultés à marcher sur cette surface chaotique.

C'est au cours de cette lente traversée que Madame Geslin remarque un petit silex qui, dressé, sort de terre. Elle décide de le ramasser pour l'observer en détail. Mais il résiste, elle doit le dégager un peu pour mieux le saisir et, avec toute la surprise que l'on imagine, elle tire un fragment de lame de 27 cm de long!

Sa connaissance de la préhistoire locale, le souvenir de la lame trouvée 38 ans plus tôt par son père dans ce même champ, lui font immédiatement penser qu'il peut y avoir là, dans cet endroit précis du champ, d'autres lames.

Alors elle place dans le trou laissé par cette lame le bouquet de fleurs des champs qu'elle tient à la main et pose à côté une grosse pierre afin de pouvoir en retrouver l'emplacement exact. Puis la visite aux noyers se poursuit sans plus attendre.

De passage à notre appartement mes parents me disent leur espoir : "et si nous avions là le second dépôt de grandes lames?"

Le samedi suivant je me rends sur place, retrouve le bouquet et, grattat légèrement la motte de terre, je vois apparaître trois fragments de lames en connexion. Il y a bien une suite à donner à la découverte de ma mère!

Les fouilles menées ensuite permettent de découvrir les 133 lames de ce dépôt. Ces lames, classées monument historique, sont désormais exposées dans les vitrines du Musée du Grand-Pressigny pour être portées à la connaissance de tous.
Cette découverte exceptionnelle a entraîné de nombreuses études et recherches autour du silex pressignien dont le récit complet sera publié dans le bulletin n°72 (2021) de l'association des Amis du Musée de Préhistoire (AMGP).

Michel GESLIN
Vice-Président de l'AMGP

Contact : AMGP
Président : Francis BRUÈRE - 06.86.88.50.58
courriel: francis.bruere@wanadoo.fr

Le site de l'association AMGP

PVCT – Patrimoine Vivant en Claise Tourangelle

L'année 2020 a débuté sous de bons auspices, avec plusieurs projets d'Après-midi du Patrimoine :

Une visite en avril chez Jacqueline et Bernard Courcoul à Chambon, pour découvrir "Une vie de potiers".
Une sortie Ornithologie en mai avec Alan Poquet
La découverte du jardin extraordinaire de Jackie Chaboisson à Bossay-sur-Claise en juin
La visite du château d'Etableau et du prieuré St Martin d'Etableau avec Patrick Bordeaux en juin également
La visite de l'église et du musée de l'outil à la Celle-Guenand en juillet
Une sortie botanique/herboristerie à Charnizay en septembre  avec Thomas Lemaigre et Catherine Closson

Toutes ces manifestations ont dû malheureusement être annulées en raison de la pandémie qui a touché le pays dès le mois de mars, des restrictions qui s'en sont suivies et de l'impossibilité pour certains intervenants de modifier leurs dates.

Nous avons pu heureusement maintenir les différentes "Nuits Astronomiques" qui ont rassemblé au cours de l'été pas moins de 90 personnes autour du télescope de Jean-Marie Chabrerie à Cussay.

L'association devait également faire découvrir l'Archéolab d'Abilly et l'éperon Murat de Ferrière Larçon à une cinquantaine d'enfants de 5ème du collège Jahan de Descartes au mois de mars : cette sortie scolaire a été annulée en raison de la pandémie, de même que celle qui devait avoir lieu le 12 novembre 2020 pour la remplacer.

Nous espérons que le programme des Après-midi du Patrimoine prévu cette année pourra se dérouler en 2021 et nous avons également l'espoir d'ouvrir l'Archéolab pendant les 2 mois de l'été, dans des conditions qui ne sont pas encore clairement définies à ce jour.

Les bénévoles de l'association mettront tout en oeuvre pour proposer aux différents publics, locaux et touristes, des animations au long de l'année qui vient et qui, nous l'espérons, nous offrira des conditions plus favorables!

Mairie du Grand-Pressigny
Place des Halles
37350 Le Grand-Pressigny

02 47 94 90 37

CONTACT

LES HORAIRES DU SECRÉTARIAT

• Le matin
ouverture du lundi au vendredi de 9 h à 12 h

• L'après-midi
ouverture le lundi et le mardi de 14h à 17h30 et le vendredi de 14 h à 17 h

  le lundi du 1er juillet au 31 août: fermeture l'après-midi

SITUATION

A la pointe sud de la Touraine, le Grand-Pressigny se trouve proche des départements de la Vienne (plateau Poitevin) et de l’Indre (étangs de la Brenne) et est situé à :
• 35 km de l'autoroute A10 (Ste Maure de Touraine)
• 12 kms de Descartes
• 30 kms de Loches
• 25 kms de Châtellerault
• 51 kms du Futuroscope
• 63 kms du Parc de la Brenne
• 20 kms du Parc animalier de la Haute Touche

ACCÈS

Vous pouvez accéder à notre commune par :
• la gare TGV Châtellerault
• la gare TGV Tours St Pierre des Corps
• puis avec relais cars Fil Vert Ligne G vers le Grand-Pressigny
• le service transport à la demande

Mentions légalesDonnées personnelles et cookies